Le magnétisme

Interview du Pr Rocard et Historique

En bref…

Afin d’approfondir votre approche du magnétisme, je vous propose de découvrir deux textes très intéressants. D’abord, l’excellente interview du Pr Rocard (vue sur le site de l’association AFB : http://www.francaise-bio-energetique.com), puis un rapide historique du magnétisme.

Interview du Pr Rocard

L'interview, c'est par ici !

« Comment douter que l’homme soit un être magnétique ? »

Rocard

Pr Yves Rocard

Jean-Pierre Perraud a rencontré le professeur Yves Rocard à trois reprises, entre 1984 et 1989. Il a bien voulu rassembler les notes qu’il a prises au cours de ces trois entrevues et les synthétiser sous la forme de l’interview suivante. Il s’agit donc d’une publication posthume de propos tenus par le professeur de son vivant.

Comme on le verra, les déclarations du professeur, qui sont recoupées par divers ouvrages et articles qu’il a publiés de son vivant, constituent une confirmation scientifique du magnétisme.

Jean-Pierre Perraud — Vous avez attendu d’être à la retraite pour prendre publiquement position sur des phénomènes autant controversés que la sourcellerie, la radiesthésie et le magnétisme, sur lesquels « l’établissement » scientifique a toujours jeté l’anathème et qu’il a qualifiés de charlatanisme et d’obscurantisme. Pourquoi ?

Yves Rocard — Vous connaissez l’expression latine : Est modus in rebus, qui signifie « il y a une mesure dans les choses ». L’excès en tout est un défaut. L’électromagnétisme est un phénomène parfaitement connu des physiciens. Les forces électromagnétiques sont partout, ce sont elles qui induisent les champs gravitationnels qui règlent la marche des planètes mais aussi celle des électrons. Aucun objet spatial, du plus grand au plus petit, n’échappe à la loi de l’attraction répulsion, principe de base de l’électromagnétisme. En outre, l’homme, en découvrant, il y a près de 3000 ans, les aimants naturels, posa, certes de manière empirique et approximative, les lois fondamentales de l’électromagnétisme. Les Grecs connaissaient les aimants naturels. Il s’agissait de minéraux qu’ils trouvaient dans la région de Magnésie et dont le constituant principal était la magnétite, Fe3 O4 (oxyde de fer). On sait aujourd’hui que la magnétite est présente sous forme d’oligo-éléments chez tous les êtres vivants, y compris les plantes. Lucrèce a décrit dans son De Natura rerum les propriétés attractives et répulsives des aimants et Pline l’Ancien attachait à leurs effets une croyance superstitieuse, d’origine divine et il pensait qu’ils pouvaient guérir.

Savez-vous que la première application de l’aimant à la boussole est généralement attribuée aux Chinois ? Vers l’année 1200 de notre ère a été décrite une boussole réalisée au moyen d’aiguilles de fer aimantées. Dans son célèbre De Magnete, William Gilbert, en 1600, décrit la façon d’accroître la force d’attraction des aimants en disposant à leur surface des nez polaires en fer doux. Il fallut attendre 1820 et la fameuse expérience d’Œrsted pour créer un champ magnétique au moyen d’un courant électrique.

Jean-Pierre Perraud — Ce que vous dites du magnétisme est connu du plus grand nombre. Les propriétés des aimants et les forces électromagnétiques sont enseignées dans les écoles. Personne ne remet en cause le phénomène électromagnétique et la loi physique qui le décrit. En revanche, comme vous le savez, professeur, la plupart des scientifiques récusent que l’homme ait lui aussi des propriétés et des pouvoirs électromagnétiques. Bref, ils récusent que l’homme puisse être magnétiseur.

Yves Rocard — Contrairement à ce que vous dites, peu de scientifiques savent que les cellules de l’être humain renferment des cristaux de magnétite, ce qui a été mis en évidence par deux biologistes américains, les docteurs Gould et Kirschvink. J’ai moi-même rencontré Gould et Kirschvink et pris connaissance de leurs travaux. Leur découverte est stupéfiante : ils ont trouvé, dans le cerveau et le cou des pigeons, dans la tête des baleines, des orques, des dauphins mais aussi sur le ventre des abeilles et de la plupart des insectes, des petits cristaux de magnétite et de silicium qui valent chacun un dixième de micro-cube. Quant à l’homme, le biologiste anglais Baker a identifié chez lui, en disséquant des cadavres et en les réduisant en cendres, des petits amas de magnétite. Il a même réussi à les localiser, chez l’homme, dans les arcades sourcilières et les articulations. Ces découvertes sont indiscutables. Elles ont été faites par de vrais biologistes avec de vrais microscopes. De plus elles ouvrent le champ de l’expérimentation et de la connaissance de phénomènes que certains qualifient à tort de « paranormaux » et d’autres de « pataphysique », voire de sorcellerie médiévale. Le magnétisme organique est aujourd’hui un fait scientifique avéré. Les travaux de Gould et Kirschvink et ceux de Baker ont levé tout doute et toute suspicion sur ce sujet.

Jean-Pierre Perraud — Comment des cristaux de magnétite et de silicium peuvent-ils induire des champs magnétiques au sein d’un organisme ?

Yves Rocard — Il faut tout d’abord comprendre et admettre que, si nous avons tous de ces cristaux, nous n’en avons pas tous, hélas, en égales quantités. Certains individus possèdent une quantité de ferromagnétite supérieure à la moyenne. Vous pouvez dire que ceux-là sont magnétiseurs, sourciers, radiesthésistes. Peu importe le nom. Mais il est indiscutable qu’ils ont une capacité à capter ou à émettre un champ électromagnétique. J’ai suivi de nombreux sourciers, je les ai vus opérer. Leur pouvoir est réel. J’ai écrit que les sourciers, avant de trouver l’eau, détectaient d’abord la différence de potentiel magnétique qui existe entre un sol qui contient de l’eau et celui qui n’en contient pas. Le sourcier est très sensible à ce déséquilibre magnétique qui fera tourner son pendule ou sa baguette de coudrier plus à gauche ou plus à droite. Les sourciers ne se trompent que très rarement et les indications qu’ils donnent sur la nature des sols et sur l’eau qu’ils peuvent contenir sont exactes neuf fois sur dix. Je l’ai vérifié moi-même comme j’ai pu vérifier le pouvoir de momification des magnétiseurs sur des fruits ou de la viande crue qui se dessèchent en quelques jours.

Quant au silicium, je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’il est, après l’oxygène, l’élément le plus répandu à la surface de la Terre. Tout le monde minéral contient du silicium. Le silicium a permis l’élaboration des lois fondamentales de la cristallographie, dont les multiples applications ont permis des avancées scientifiques spectaculaires dans des domaines aussi différents que la biochimie moléculaire, la médecine, les télécommunications, les lasers, les ordinateurs, etc. Gould et Kirschvink ont constaté que l’A.D.N. cristallisait toujours en ferromagnétite et en silicium. Cette découverte est capitale car elle s’applique au vivant, au biologique en général. Le lien organique qui relie le minéral au vivant, végétal et humain, est ainsi parfaitement établi.

space-1068198_960_720Jean-Pierre Perraud — Quels rapports, voyez-vous entre les trois règnes, minéral, végétal et animal et le magnétisme ?

Yves Rocard — Sans la ferromagnétite et sans le silicium, la Terre serait une planète morte et muette. Pourquoi ? Tout simplement parce que la ferromagnétite et le silicium sont les catalyseurs qui ont, comme l’oxygène et l’hydrogène, présidé à l’apparition de la vie sur la Terre. Les champs électromagnétiques sont générateurs d’énergie et l’énergie est la force vitale qui anime, je l’ai dit, les planètes et les électrons mais aussi les cellules. Il faut rendre hommage à deux grands savants, Louis-Claude Vincent et le prix Nobel Fröhlich. Ils ont tous les deux montré les propriétés diélectriques et électromagnétiques des cellules. Louis-Claude Vincent, par ses travaux sur le pH et le rH, a expliqué comment se crée un champ électromagnétique au sein de la cellule par auto-électrolyse des sérums intra et extra-cellulaires. D’un côté, des cations alcalins, de l’autre des anions acides qui créent une différence de potentiel à la surface des membranes cellulaires générant un excédent d’ions de potassium producteurs d’électrons chargés électromagnétiquement. Fröhlich, de son côté, a montré les propriétés dipolaires des membranes cellulaires qui sont capables d’élaborer une double couche électrique à leur surface, correspondant à une intensité de champ de 100000 volts par cm. Comment douter alors que l’homme soit électrique et magnétique puisque les biophysiciens le démontrent ? Les liens structurels et organiques qui unissent la ferromagnétite au silicium trouvent leur explication dans les propriétés et l’activité simultanée de ces deux minéraux. La ferromagnétite émet un champ électromagnétique énergétique, les cristaux de silicium captent ce champ électromagnétique, le canalisent, le transforment et le distribuent, aux bonnes fréquences retenues, aux appareils ou aux systèmes biologiques qui les utilisent ensuite selon leurs besoins. La biologie moderne a démontré que l’être humain est constitué de millions de réseaux cristallins : système hydrolymphatique, système osseux, système cellulaire, etc. Tout le système cellulaire et l’A.D.N. qui le compose, cristallise, je l’ai dit, en silicium et en ferromagnétite. Le silicium cellulaire agit comme un poste récepteur des ondes électromagnétiques émises par la ferromagnétite cellulaire qu’il transforme, adapte et transmet ensuite aux cellules sous forme d’énergie ou d’information, ce qui est la même chose.

Jean-Pierre Perraud — Pensez-vous, professeur, qu’il existe des lignées de sourciers, de radiesthésistes et de magnétiseurs, comme il existe des lignées d’artistes, de médecins ou d’avocats ?

Yves Rocard — Vous savez, le sens magnétique est comme le sens musical. Un musicien finira toujours par exprimer son art. Je crois que c’est un peu la même chose chez les individus qui ont le sens magnétique sinon le don magnétique. Encore qu’il ne soit pas tout à fait impropre de parler de don magnétique ou radiesthésique. Je vous ai dit que j’ai vu des magnétiseurs momifier des fruits, de la viande ou du poisson. Autant de choses que je n’arrive pas à faire, après pourtant bien des essais. De même, j’ai vu plusieurs radiesthésistes chercher au pendule des personnes disparues, à partir de photos ou d’objets qui leur appartenaient, parvenir à localiser ces personnes dans un périmètre d’une grande précision. Vous savez bien que la gendarmerie travaille souvent avec les radiesthésistes. Téléphonez au ministère de l’Intérieur, vous serez surpris… Quant à la transmission du don de parents à enfants, il y a effectivement des familles de sourciers et de guérisseurs. Un membre, masculin ou féminin, possède le sens magnétique et le transmet au descendant qui, très tôt, présente des dispositions naturelles et ainsi de suite. Cela a toujours été ainsi depuis la nuit des temps. D’ailleurs était proclamé sorcier ou chef de la tribu celui qui était le mieux à même de prévoir ce qui était bon ou mauvais pour la tribu. Vous savez que les aristocrates et les rois de France, depuis l’époque mérovingienne, étaient élus, s’ils étaient capables de guérir les écrouelles par la seule imposition des mains et le toucher, comme le font aujourd’hui les magnétiseurs. On dit que Louis XIV a été le dernier roi de France à subir l’épreuve des écrouelles. Giscard d’Estaing eût été bien inspiré de rétablir les écrouelles, peut-être que son sens magnétique eût été meilleur que son sens politique et musical surtout quand il joue de l’accordéon.

Jean-Pierre Perraud — Vous croyez donc au pouvoir de guérir des guérisseurs ?

Yves Rocard — Les guérisseurs continuent bien évidemment de guérir ce qu’ils ont toujours guéri : les zonas, les verrues, les brûlures, certains eczémas, certaines maladies de peau, certaines douleurs et la plupart des troubles fonctionnels et nerveux. Quant aux maladies infectieuses et cancéreuses, elles ne relèvent pas de la thérapeutique du magnétiseur, même si, parfois, celle-ci peut les soulager. Les champs magnétiques qu’il émet ne sont pas assez puissants. D’ailleurs, à part la fameuse machine Priore — un électrophysicien bordelais — peu d’expériences en France

ont été faites sur l’activité thérapeutique des ondes magnétiques. Priore a payé le prix fort pour avoir voulu se mêler de médecine et de thérapeutique. Les scientifiques et l’Ordre des médecins lui sont tombés sur le poil. Priore et sa machine ont disparu. Il est vrai que cela se passait juste après la guerre, époque qui annonçait le règne de la chimie tous azimuts. Je suis intimement convaincu que Priore a découvert des propriétés intéressantes des ondes électromagnétiques dans le domaine de la thérapeutique. De grands scientifiques comme Alfred Kastler et le biologiste anglais Pantrezel, qui suivirent Priore dans ses expériences, en étaient convaincus. D’ailleurs pourquoi en serait-il autrement puisque l’on sait aujourd’hui que les ondes électromagnétiques sont capables de produire chez ceux qui les reçoivent ou les subissent trop longtemps des tumeurs malignes, des maladies cardiaques ou nerveuses, voire des crises d’hystéries ? Passe encore la télévision et les petits appareils électroménagers mais le problème est d’une autre gravité avec les transformateurs et les lignes à haute tension qui créent un phénomène connu sous le nom d’effet corona. L’effet corona prend naissance à proximité des lignes à haute tension, c’est-à-dire à partir de 400 000 volts. Une telle puissance électrique crée des champs magnétiques qui ionisent l’air ambiant dans un périmètre de plusieurs centaines de mètres au point de créer des troubles, des malaises et, dans certains cas, des maladies mortelles. E.D.F. est au courant de ces effets secondaires des lignes à haute tension mais n’a, jusqu’à présent, jamais pris de mesures pour les neutraliser. Les ondes électromagnétiques sont comme les ondes radio-actives : à petites doses elles stimulent et soignent ; à fortes et hautes doses, elles tuent.

Jean-Pierre Perraud — Quel avenir voyez-vous pour le magnétisme en France ?

Yves Rocard — Vous savez, le magnétisme et les magnétiseurs survivront, ainsi que les radiesthésistes et les sourciers. Si la science pouvait tout expliquer et la médecine, tout guérir, c’en serait fait du magnétisme et des « capteurs » d’ondes mais — et c’est tant mieux — ce n’est pas le cas. Il y a 30 ans, quand j’ai commencé à m’intéresser aux sourciers, qui sont, en fait, des radiesthésistes, et aux magnétiseurs, mes collègues scientifiques pensaient que la sénescence me gagnait mais vous constaterez que j’ai encore bon pied bon œil et je réponds à vos questions. Les magnétiseurs et les radiesthésistes existent parce qu’ils obtiennent des résultats incontestables. Ils existeront aussi longtemps qu’ils continueront à obtenir ces résultats.

Jean-Pierre Perraud — Professeur, comment le physicien des particules, l’esprit rationnel connu dans le monde entier pour ses travaux sur la bombe atomique que vous êtes a-t-il pu se retrouver, du jour au lendemain, dans le camp des spiritualistes ? N’y a-t-il pas là quelque chose de contradictoire ?

Yves Rocard — Écoutez, les seules révélations que j’aie eues dans ma vie m’ont été données par la logique et l’entendement, deux facultés qui m’ont permis de comprendre des phénomènes aussi complexes et ténus que la physique des particules ou les lois générales de l’électromagnétisme. Rien de divin dans tout cela, ni même de spirituel. Quant au pouvoir des sourciers et des magnétiseurs, je crois avoir répondu rationnellement à vos questions.

Jean-Pierre Perraud — Et Dieu dans tout cela ?

Yves Rocard (avec un sourire) — Certainement la loi physique de toutes les physiques ou le grand sourcier.

 
 

Histoire du magnétisme humain

L'historique du magnétisme, c'est là !

Voici un petit historique de cette capacité formidable de l’être humain…

L’homme, en découvrant, il y a près de 3000 ans, les aimants naturels, posa, certes de manière empirique et approximative, les lois fondamentales de l’électromagnétisme. Les Grecs connaissaient les aimants naturels. Il s’agissait de minéraux qu’ils trouvaient dans la région de Magnésie et dont le constituant principal était la magnétite. Lucrèce a décrit dans son De Natura rerum les propriétés attractives et répulsives des aimants et Pline l’Ancien attachait à leurs effets une croyance superstitieuse, d’origine divine et il pensait qu’ils pouvaient guérir. La magnétothérapie est d’ailleurs utilisée de nos jours à des fins de santé (magnétisation eau, douleurs, etc.). On sait aujourd’hui que la magnétite est présente sous forme d’oligo-éléments chez tous les êtres vivants, y compris les plantes.

Outre les découvertes des propriétés électrostatiques de l’ambre jaune que l’on doit à Thalès de Millet dans l’antiquité, les chinois découvrirent la boussole vers l’année 1200 de notre ère et celle-ci fut ensuite récupérée puis diffusée en occident par les Arabes.

Le magnétisme humain désigne un ensemble de techniques : des passes, le souffle et l’imposition des mains dans le but de soulager les douleurs et d’améliorer la santé ainsi que le bien-être. Les applications du magnétisme sur la santé sont connues depuis l’Antiquité. Retraçons son usage thérapeutique…

Le Qi, le Prana et le Reiki…

Depuis l’Antiquité, la médecine chinoise traditionnelle parle notamment d’un fluide alimentant le corps : le Qi. Il désigne l’énergie universelle dans laquelle baigne toute la création. Cette notion est à l’origine de certains arts martiaux et de disciplines de santé telle que le Qi Gong agissant sur les méridiens. L’acupuncture agit directement sur ces autoroutes énergétiques qui parcourent le corps afin de les rééquilibrer. En sanskrit, la médecine ayurvédique parle de souffle vital qui circule dans le corps : le Prana et des chakras comme centres d’énergie et régulateurs. Et les massages ayurvédiques permettent de le remettre en circulation.

chakra-1063278_960_720Buddha avait le pouvoir de guérir en imposant les mains.

A la fin du XIXe siècle au Japon, Le Dr Usui redécouvre après de longues études théologiques chrétiennes et bouddhiques, les secrets de Buddha. Après une illumination, il reçoit le pouvoir de guérir et transmet son savoir par le Reiki qui fait également appel à l’imposition des mains. A compter des années 1970, des maîtres occidentaux vont se former à cette pratique afin de l’exporter en Europe et aux Etats-Unis.

Mais l’Asie n’est pas la seule contrée à avoir vu les bienfaits du magnétisme…

En Egypte où on utilisait les décharges de poissons chats électriques pour notamment soigner les petites migraines, de nombreux thaumaturges pratiquaient le toucher thérapeutique pour soulager les souffrances ou favoriser la conservation des aliments. D’ailleurs, les prêtres magnétisaient les bandelettes qui servaient à la conservation des momies. En 1862 on a trouvé à Louxor un papyrus très ancien daté du règne du pharaon Aménophis III et qui mentionnait déjà la pratique du magnétisme : « pose ta main sur la douleur et dis très fort qu’elle s’en aille ».

En Europe

La Bible nous dit que Simon le Magicien guérissait les épileptiques en soufflant sur leurs corps malades. Tandis que Jésus soignait les souffrants par l’imposition des mains.

L’imposition des mains à une signification sacrée et de transmission dans le sens qu’elle consacre quelque chose : les rituels du baptême, l’ordination des prêtres ou encore les animaux destinés à être sacrifiés que mentionne l’ancien testament, mais encore chez les Cathares où les « bons hommes » et les « bonnes dames » avaient reçu le « Consolament », c’est-à-dire l’imposition des mains.

800px-Henri_IV_touche_les_escrouelles

Henri IV touche les écrouelles

Depuis l’époque mérovingienne, étaient élus rois de France ceux capables de guérir les écrouelles en les touchant de leurs mains sur lesquelles avait été faite une onction avec l’huile de la sainte Ampoule et en disant : « Le roi te touche, Dieu te guérit ».

A Rome, certains guérisseurs qui pratiquaient les passes magnétiques durent s’exiler pour fuir les persécutions qui les accusaient de sorcellerie. On pense à Asclépiade de Pruse ou à Gallien, l’un des pères de la médecine moderne.

Vers le XVe siècle, les chimistes-alchimistes Cornélius Agrippa et Paracelse vont poser les bases du magnétisme moderne et des thérapies holistiques contemporaines en se basant sur l’idée qu’à l’instar de tous les êtres vivants l’Homme est animé par la même énergie de vie qui entraîne tout l’univers. Et toute perturbation aussi subtile soit-elle de cette énergie de vie se répercute jusque dans le corps physique.

Au XVIe, pour Paracelse, la puissance interne de l’âme peut se déployer à l’extérieur de l’organisme qu’elle anime et agir sur le corps. Le médecin anglais Robert Fludd, influencé par Paracelse, pratique la médecine à distance dont il attribue les effets à l’« onguent de sympathie ». On compte aussi parmi les représentants de ce mouvement le savant allemand Rudolph Glocenius, dit Gockel, qui considère que la nature est régie par une force agissante, partout présente mais discrète. Le jésuite allemand Athanasius Kircher, connu pour ses expériences sur des animaux, considère lui aussi que le magnétisme intervient comme un principe explicatif de tous les phénomènes naturels. Il explique le « magnétisme de l’amour » comme une loi fondamentale cosmique d’attraction entre les êtres vivants, attraction qui est la source aussi bien des liens d’amour que de la guérison des maladies par cure magnétique.[

Au cours du XVIIe siècle, le chimiste français Pierre de Borel, tente de guérir les maladies nerveuses incurables à l’époque grâce au magnétisme.

mesmerMais ce n’est qu’aux alentours du 18e siècle que le magnétisme va se diffuser grâce aux travaux de Mesmer. Franz Anton Mesmer parle d’un fluide subtil enveloppant tout l’univers et qui interagit avec tous les êtres vivants. Il va appeler ce fluide universel « magnétisme animal ». Mesmer va d’abord appliquer sa théorie en imposant les mains sur des objets puis sur des malades incurables. Il obtient quelques succès flatteurs. Pour faire face à l’affluence de patients, Mesmer invente un procédé collectif : un grand baquet afin d’amplifier son magnétisme.

Lors de ces traitements collectifs se manifestent des phénomènes de « crises magnétiques », au cours desquelles les femmes de la meilleure société perdent leur contrôle, éclatent d’un rire « hystérique », se pâment, sont prises de convulsions… Mesmer considère que ces convulsions ont une vertu thérapeutique en ce qu’elles indiquent que le fluide, renforcé par les passes magnétiques, surmonte l’obstacle qui s’opposait à sa circulation dans le corps du malade.

Le baron de Puységur, élève de Mesmer va se rendre célèbre grâce à sa collaboration avec un paysan qui, une fois magnétisé, tombe dans un « somnambulisme magnétique » au cours duquel il est capable de diagnostiquer les maux des malades. Pour Puységur le magnétiseur impose sa volonté au patient grâce à des passes magnétiques qui permettent d’endormir la conscience et de libérer ce qu’il appelle la « lucidité magnétique ». Les prémices de l’hypnose sont nées.

Au XIXe, l’abbé de Faria va poursuivre les travaux de Mesmer et de Puységur mais en rejetant l’idée que c’est le pouvoir du magnétiseur qui provoque le sommeil magnétique. Pour de Faria, c’est la volonté du patient, son imagination ainsi que son travail personnel qui mènent à la guérison. Le thérapeute n’est plus un magicien mais un instructeur qui ouvre le patient à la connaissance de soi.

La postérité du magnétisme va aboutir aux travaux sur le sommeil magnétique qui va finalement s’appeler l’hypnotisme. De là vont suivre les travaux de médecins français et germanophones qui ouvrent la voie aux psychothérapies modernes.

En 1939 un scientifique russe, Semyon Kirlian, découvre par hasard le procédé photographique qui portera son nom « effet Kirlian » permettant de voir le champ électro magnétique de toute forme de vie sous la forme d’un halo coloré.

En 1960, c’est le professeur Yves Rocard qui relancera des travaux sur le biomagnétisme en voyant un de ses techniciens manipuler une baguette de sourcier. Les cellules de l’être humain renferment des cristaux de magnétite, ce qui a été mis en évidence par deux biologistes américains, les docteurs Gould et Kirschvink. Mais le biologiste anglais Baker découvre que l’homme possède des cristaux de magnétite dans sept endroits du corps humain et en fait à six niveaux, symétriques à droite et à gauche, qu’il a appelé « centres récepteurs magnétiques » et que ce taux de magnétite est plus élevé chez les magnétiseurs :

  1. dans les arcades sourcilières : sur les tendons des muscles oculomoteurs, servant à tourner les yeux sans bouger la tête.
  2. dans la nuque : sur les tendons des muscles qui permettent à l’homme de tenir sa tête verticale.
  3. dans les coudes : aux creux des coudes, exactement aux attaches des biceps.
  4. dans le bas du dos : aux points d’attache des muscles lombaires.
  5. dans les genoux : aux creux même des genoux.
  6. dans les talons : sur la verticale des os des jambes, à 6 cm en avant de la base arrière du talon et pratiquement à 1 cm du sol.
  7. dans les gros orteils : dans l’articulation de la première phalange, à 1 cm du sol aussi

Les cristaux de magnétite sont présents dans les cellules de tous les êtres vivants expliquant notre sensibilité aux champs magnétiques et la capacité des sourciers qui est possible grâce à la grande richesse de l’eau en minéraux ferreux. Dans le corps, la Ferro magnétite émet un champ électromagnétique énergétique, les cristaux de silicium captent ce champ électromagnétique, le canalisent, le transforment et le distribuent, aux bonnes fréquences retenues, aux appareils ou aux systèmes biologiques qui les utilisent ensuite selon leurs besoins. Pour le Pr Rocard, est magnétiseur celui qui possède : le don de sourcier, la capacité de momification des aliments, un taux plus élevé de magnétite.

En 1972 deux médecins new-yorkaises, Dora Kunz et Dolores Krieger vont utiliser une technique globale de soins basée sur d’anciennes pratiques de guérison comme celle de l’imposition des mains : le toucher thérapeutique. Aujourd’hui cet outil est utilisé par l’ordre des infirmiers du Québec. Le principe est que l’être humain possède un champ d’énergie qui varie en intensité en fonction de nos émotions et de nos réflexions qui font vibrer ce champ d’énergie inconsciemment. Le toucher thérapeutique le rééquilibre.

En Russie…

Depuis longtemps et principalement depuis la guerre froide, les chercheurs russes se sont penchés sur les capacités extrasensorielles humaines.

Ils ont mené de nombreuses études et tests scientifiques afin de mesurer ces capacités psychiques particulières, qu’il s’agisse de télékinésie, télépathie etc. En 2007 à Genève, le Dr Konstantin G. Korotkov (Docteur en sciences techniques. Directeur de l’Institut de recherche de la culture physique de Saint-Petersbourg & Professeur & Directeur adjoint de l’institut de recherche de la culture physique et du sport) a donné une conférence riche d’enseignements : « La science de la mesure du champ d’énergie et l’éveil de l’esprit ».

Ils ont notamment étudié les états modifiés de conscience (dus à la méditation ou autre pratique) et leurs effets dans le champ énergétique mais aussi le fonctionnement des magnétiseurs et des yogis. Tout état modifié de conscience modifie le fonctionnement du cerveau et influence le champ énergétique. Pour les méditants, leur champ énergétique est modifié. Pour les yogis, ils ont constaté leur capacité de transfert à volonté des énergies entre leurs différents chakras. Pour les magnétiseurs, ils ont constaté qu’il y avait bien émission de photons depuis les mains et plus fortement au niveau des premières phalanges de la main gauche.

 

Accompagnement GRATUIT 5 jours

 Pour identifier ce qui ne va pas dans votre vie pro et perso, mais surtout pour y apporter des solutions !

Mary Mann

Pychopraticienne  °  Thérapeute libération émotionnelle ° Coach reconversion professionnelle en quête de sens "Orientation & Sens de Vie®"° Energéticienne ° Chamanisme ° Professeur de mudrâs et Mudrâ thérapeute certifiée

Je vis en Bretagne mais je travaille partout (grâce à internet) !

Lieu-dit Le Léty  -  FR-56250 TREDION

Tel : +33.(0)6 02 31 82 85

mm[@]marymann.fr 

  • Orientation & Sens de Vie® : Coaching reconversion professionnelle en quête de sens
  • Thérapie brève : Libération émotionnelle, régression et libération vies antérieures, libération mémoires transgénérationnelles (épigénétique), développement personnel et évolution de conscience
  • Atelier relation à l'argent (libération croyances et schémas familiaux pour aller vers la fluidité financière)
  • Cours de Mudras (individuel sur-mesure) 1ère professeur de mudrâs en France certifiée d'après l'enseignement de Yogi Bhajan
  • Mudrâ thérapie (1ère mudrâ thérapeute en France certifiée d'après l'enseignement de Yogi Bhajan)
  • Séances énergétiques/ chamaniques
TRÉDION - ELVEN - PAYS DE VANNES - MORBIHAN - BRETAGNE - FRANCE - SKYPE

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.