Mary Mann

Se casser ou pas : that is the question !

Vous ressentez le besoin de changer de travail ? Lassitude passagère, conditions de travail insatisfaisantes ou désir de transformation plus profond… Chaque fois que vous songez à sauter le pas, la sécurité de l’emploi et la peur de l’inconnu finissent par vous faire reculer. Comment vous assurer de faire le bon choix ? Et puis partir est une chose. Mais comment trouver le job suivant qui fera sens pour vous et vous conviendra ? Voici quelques pistes de réflexion pour y voir plus clair.

Quitter son travail pour de bonnes raisons : 6 critères pour vérifier

Votre désir de partir ne cacherait-il pas autre chose ?

Changer de travail est un projet important. Il est donc fondamental de partir pour de bonnes raisons, c’est-à-dire dans l’optique de construire quelque chose et non pour fuir et échapper à une situation.

Vous devenez ainsi acteur de votre vie. Vous agissez au lieu de réagir avec le risque de retomber plus tard dans un schéma identique, car le problème n’aura pas été résolu.

Même si certains signes ne trompent pas, si vous vous apprêtez à fuir votre travail en croyant que c’est la solution à votre mal-être, vous devez vous demander si vous avez déjà rencontré les mêmes difficultés dans un précédent emploi.

En effet, beaucoup de gens veulent changer de travail, mais ne soupçonnent pas que cette première « solution » cache souvent un autre souci qu’ils préfèrent ignorer. Cela est d’autant plus vrai si leur vécu est compliqué. Ils traînent, dans la plupart des cas, des « casseroles » qui impactent leur comportement et leur vision des choses, et leur portent préjudice.

Alors, si vous voulez quitter votre travail actuel, interrogez-vous d’abord sur les points suivants :

– Est-il question d’une lacune que vous pouvez combler en suivant une formation ?
– Vous reproche-t-on plutôt un problème récurrent de savoir-être et de relationnel ?
– S’agit-il d’un manque de savoir-faire comme bien parler en public que vous pourriez travailler pour progresser et devenir plus à l’aise ?
– Est-ce un blocage ou un schéma comportemental lié à votre histoire personnelle, comme une peur de décevoir permanente (manque d’estime de soi) qui vous pousse à vous mettre toujours trop de pression et vous mène tout droit vers le burn-out ?
– Ou est-ce encore une blessure d’injustice ou de rejet qui fait que chaque réflexion ou refus vous fait souffrir de manière disproportionnée ?

N’y a-t-il pas là quelque chose à travailler, dès maintenant, afin d’améliorer votre bien-être au travail ?

Souvent, cette première introspection améliore grandement les choses et change la donne. Un certain nombre de mes clients ne quittent finalement pas leur poste après avoir travaillé sur EUX en première intention !

Et s’ils souhaitent toujours changer de job, ils se sentent bien plus sûrs d’eux pour engager des actions. Leur horizon s’éclaircit et ils sont alors prêts à se reconvertir ou à assumer d’autres responsabilités.

D’ailleurs, ce travail thérapeutique leur évite aussi de retomber dans les mêmes travers comportementaux dans leur futur emploi.

Ainsi, les raisons qui poussent à changer de travail doivent être mûrement réfléchies et analysées.

 

Est-ce une question de salaire ?

« Tout travail mérite salaire », mais vous estimez être sous-payé.

Vous aimeriez gagner plus, mais malgré vos demandes insistantes et vos très bonnes appréciations, vous n’obtenez pas satisfaction. De plus, vous savez, de sources officieuses, que des inégalités existent au sein du service. Ce qui n’arrange pas votre humeur.

Ne partez pas sur un coup de tête !

Prenez le temps d’analyser le niveau de salaire sur le marché de l’emploi, pour un poste semblable au vôtre. Si les résultats confirment vos doutes, alors foncez vers un job mieux payé. Dans le cas contraire, plusieurs options se présentent à vous, en voici quelques-unes :

– Négocier un changement de poste en interne mieux rémunéré, en mettant en valeur votre bonne connaissance de l’entreprise, votre parcours, votre envie d’évoluer, vos points forts, etc.
– Entreprendre une formation continue diplômante dans votre domaine, qui vous permettra de monter en compétences et de prétendre à de meilleurs postes ou pour le moins à un meilleur salaire.

 

Votre qualité de vie est-elle satisfaisante ?

Ras-le-bol des trajets à rallonge et des embouteillages qui vous empêchent de profiter des soirées en famille ou avec des amis ? Assez des journées de 12 heures et des weekends à potasser sur une avant-vente stratégique ?

Vous aimeriez peut-être pouvoir :
– venir chercher vos enfants à l’école,
– recommencer en toute sérénité vos cours de théâtre, de Pilates, ou toutes autres passions qui contribuent à votre épanouissement et à prendre soin de vous,
– ou tout simplement faire des journées normales de travail.

Vous sentez la déprime et la démotivation s’installer en vous. Vous aspirez secrètement à un changement de vie.

Avant de frôler le burn-out à cause de tout ce stress, vous pourriez peut-être négocier un temps partiel ou la mise en place d’un dispositif de télétravail avec votre employeur qui vous permettrait de limiter la durée de transport, et de dégager du temps libre pour vous ?

Commencez aussi à étudier les caractéristiques de l’emploi idéal selon vos aspirations.

A quoi seriez-vous prêt à renoncer pour profiter d’une meilleure qualité de vie ? Est-ce le salaire, l’environnement, le type métier, etc. ? Ces réflexions vous permettront de savoir dans quelle direction aller lorsque tous les recours auprès de votre hiérarchie auront été épuisés.

 

Envie de changer d’emploi ou de métier ?

La nuance est importante.

Votre environnement professionnel est presque parfait. Tout se passe bien avec vos collègues. Votre salaire est plutôt honnête. Et par-dessus tout, vous affectionnez votre métier.

Mais pourquoi ressentez-vous ces derniers temps un sentiment de mal-être diffus ? Est-ce le manque de reconnaissance des managers, une défaillance de la hiérarchie ou encore une mauvaise organisation qui vous irrite ?

Vous sentez-vous indifférent, voire troublé, par le domaine d’activité ou par la finalité de votre entreprise ? Ils vont peut-être à l’encontre à la fois de votre éthique de vie et de vos valeurs ? Vous avez envie de travailler pour une société plus humaine et morale, qui apporte une meilleure contribution au monde ?

À moins d’un changement radical d’un côté ou de l’autre, le désamour entre vous et votre entreprise n’est pas près de s’arranger : l’objet de la discorde touche l’essence même de chacun.

Alors, avant que cela ne génère une souffrance au travail, prenez les devants et scrutez les secteurs qui recrutent, surtout ceux qui correspondent à vos aspirations. Car il s’agit là probablement plus d’un souhait de changer d’emploi que de métier.

 

Votre métier a-t-il du sens pour vous ?

Votre travail vous ennuie profondément. Vos journées sont interminables et chaque tâche vous demande un effort surhumain. Vous n’avez aucun entrain.

Votre travail n’a aucun sens pour vous ? Vous ne comprenez pas les tenants et aboutissants de ce que vous faites et tout cela ne rime à rien à vos yeux. Votre fonction ne vous intéresse pas !

Pire, vous vous sentez souvent comme un chien dans un jeu de quilles. Vous avez l’impression d’avoir fait une erreur de casting (gloups) ?

Il se pourrait alors que vous vous soyez simplement trompé de voie, tel un amoureux de la nature qui se retrouve cantonné dans le remplissage de feuilles Excel, entre 4 murs en plein centre-ville.

Une reconversion serait alors nécessaire, encore faut-il savoir vers quoi ? Il est généralement difficile d’y voir clair seul, car on s’est souvent oublié en chemin et on a perdu son axe

Une reconversion professionnelle alignée avec votre personne et votre envie de contribuer au monde différemment nécessite d’abord de faire un bilan approfondi afin de vous retrouver. Il portera notamment sur vos valeurs, vos centres d’intérêt, vos compétences et vos qualités.

Mais pas que ! Votre âme et le pourquoi de son incarnation auront aussi leur mot à dire… Ensuite, il s’agira de trouver un emploi qui est le plus possible au diapason avec ces éléments.

 

Avez-vous un projet en gestation ?

Prendre une année sabbatique pour parcourir le monde ? Tester l’entrepreneuriat ?

Si vous avez un projet qui nécessiterait de mettre votre travail entre parenthèses, quelque temps, pensez aux possibilités de congés exceptionnels souvent inconnus des salariés ! Renseignez-vous.

Peut-être même que votre entreprise acceptera de sponsoriser votre road-trip, comme cela s’est déjà vu ?
Levez vos doutes en vous informant au maximum et domptez vos peurs pour oser suivre vos rêves et agir.

Définissez le statut professionnel qui vous correspond

Vous avez maintenant la certitude qu’un changement de carrière est nécessaire. Mais entre le salariat et l’entrepreneuriat, votre cœur balance…

Rester dans le salariat ?

Vous avez peut-être besoin d’une certaine sécurité extérieure, car vous doutez de vous, de votre capacité à rebondir et de l’abondance que la vie pourrait vous offrir.

Certains ont confiance en eux au point d’oser faire le tour du monde sur un coup de tête et avec 1 $ en poche, mais vous n’avez pas forcément ce lâcher-prise et cette confiance en la vie !

En optant pour le salariat, vous disposez d’une sécurité matérielle. Bien qu’elle ne soit qu’apparente, car le tout-puissant CDI tend à s’affaiblir entre le recours accru aux CDD et à l’intérim, et les facilités de licenciement, le salariat vous offre néanmoins une certaine tranquillité d’esprit.

Si tel est votre ressenti, alors suivez-le sans hésitation et trouvez un poste en lien avec vos aspirations. Mais si vous êtes épris de liberté, il se pourrait que le salariat devienne trop étroit à vos yeux…

Devenir son propre patron ?

Vous cherchez l’aventure et tenez à créer quelque chose. Vous désirez vous exprimer davantage dans le monde et avec plus de liberté.
Alors, entreprendre ou pas ?

La tentation de l’entrepreneuriat est une vraie question :

– Vous êtes votre propre patron. Libre de mener votre barque, vous avez toute latitude pour mettre en œuvre des concepts qui vous sont chers.
– Vous maîtrisez votre destin et êtes à l’abri d’un licenciement décidé dans des sphères inconnues.
– Vous donnez du sens à votre travail. Ce luxe vaut tous les sacrifices que vous aurez à concéder.
– Vous bénéficiez pleinement des fruits de votre travail et ne dépendez plus d’une hiérarchie ou d’obscures négociations salariales.

Mais créer son entreprise possède aussi un revers de la médaille.

– Toutes les formalités prises en charge par l’employeur doivent désormais être gérées par vous-même, quoique le statut d’autoentreprise allège grandement les choses.
– Même si vous ne risquez pas de faire partie d’un plan social, votre activité est intimement liée à la santé économique. En cas de récession, vous serez probablement impacté.

Dans tous les cas, préparez scrupuleusement votre projet. Ne faites pas la tête brûlée et demandez conseil si nécessaire.

Car l’entrepreneuriat sans risques n’existe pas vraiment. Mais c’est aussi cette stimulation et adrénaline que vous cherchez, non ?

Il faut se lancer en ayant bien conscience qu’il est nécessaire de faire des concessions et sacrifices et de beaucoup travailler au démarrage.

Certains préféreront cumuler salariat et entrepreneuriat le temps de voir et d’atteindre une certaine sécurité. Tout dépend de chacun.

Pour ma part, je vous le déconseille. Car cumuler les deux risque de vous mener tout droit au burn-out ou de vous décourager au point de tout laisser tomber. Le personnage de Yoda dans Star Wars dit « Fais-le ou ne le fais pas ». Sage conseil !

Alors, si l’entrepreneuriat a votre préférence, investissez-vous à 100 %, sinon vous n’avancerez pas comme vous le souhaitez.

 

Définir un projet professionnel aligné avec son âme

Votre business ou votre travail doit être une extension de vous-même. Vous devez pouvoir l’exercer avec plaisir et naturel, car vous y mettrez à profit vos talents et vos qualités au service du collectif.

Et la cause que vous servez doit valoir le coup et avoir du sens à vos yeux.

Alors, interrogez-vous d’abord sur votre essence spirituelle pour donner une âme à ce que vous souhaitez entreprendre ou trouver la cause que vous souhaitez servir.

Que voulez-vous accomplir au fond dans ce monde qui vous permettra de faire votre part tel le Colibri de Pierre Rabhi ?

Ce point nécessite une réelle introspection et un accompagnement afin d’avoir accès à certaines informations importantes et de mettre de la cohérence dans sa vie.

Dans tous les cas, n’espérez pas que l’Univers choisisse à votre place. Vous aurez certainement peur de faire ce pas. Mais c’est à vous d’initier un changement. Car tant que vous resterez dans l’attente et que vous laisserez vos peurs mener le navire (« Montrez-moi un signe ! Dites-moi quoi faire ! »), rien ne se passera.

Osez affronter vos peurs pour mieux les dépasser. Osez danser avec la vie. Osez être et faire des choix audacieux pour vous honorer, la loi des synchronicités fera le reste.

Décider de partir ou de rester dans son emploi demande de se poser les bonnes questions. Il faut que ce soit un vrai choix et non une fuite ou une décision dictée par la peur. Si certains ajustements permettent souvent de rester en poste, certaines aspirations personnelles poussent parfois à quitter le navire pour se réinventer professionnellement. Mais il se pourrait alors que la peur de l’inconnu vous assaille ainsi que la difficulté à choisir une nouvelle voie. Se faire accompagner pour les dépasser est déterminant, car l’épanouissement et l’harmonie avec soi sont à la clé. Sachez que tant que vous ne décidez rien, vous remettez finalement votre pouvoir dans la main des autres. Trancher est libérateur et ouvre la porte à un renouveau salvateur et stimulant.

 

Comment savoir qu’il faut changer de travail ?

Quand on se morfond dans son travail, de nombreux signaux nous alarment sur notre état intérieur. Mais souvent nous ne voulons pas les voir ou les entendre pour ne pas sortir de notre zone de confort. Pourtant il y a des évidences…

lire plus

Le délicieux basculement

Il est souvent difficile de sauter dans l’inconnu. Or quand on arrive finalement à le faire, on se demande « My God, mais pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ?! » Le temps que l’on peut perdre à avoir peur de vivre est sidérant… Laissez-moi vous conter mon jour de « basculement délicieux » au niveau professionnel.

lire plus

Comment attirer l’argent, la prospérité et réussir ?

Comment l’argent a-t-il pu se charger de tant de croyances négatives et nous faire souffrir autant ? Pour le comprendre, il faut plonger dans l’histoire, celle de notre société mais aussi la nôtre puis s’en libérer, pour qu’ensuite l’argent circule librement dans notre vie.

lire plus

Accompagnement GRATUIT 5 jours

 Pour identifier ce qui ne va pas dans votre vie pro et perso, mais surtout pour y apporter des solutions !

Mary Mann

Pychopraticienne  °  Thérapeute libération émotionnelle ° Coach reconversion professionnelle en quête de sens "Orientation & Sens de Vie®"° Energéticienne ° Chamanisme ° Professeur de mudrâs et Mudrâ thérapeute certifiée

Je vis en Bretagne mais je travaille partout (grâce à internet) !

Lieu-dit Le Léty  -  FR-56250 TREDION

Tel : +33.(0)6 02 31 82 85

mm[@]marymann.fr 

  • Orientation & Sens de Vie® : Coaching reconversion professionnelle en quête de sens
  • Thérapie brève : Libération émotionnelle, régression et libération vies antérieures, libération mémoires transgénérationnelles (épigénétique), développement personnel et évolution de conscience
  • Atelier relation à l'argent (libération croyances et schémas familiaux pour aller vers la fluidité financière)
  • Cours de Mudras (individuel sur-mesure) 1ère professeur de mudrâs en France certifiée d'après l'enseignement de Yogi Bhajan
  • Mudrâ thérapie (1ère mudrâ thérapeute en France certifiée d'après l'enseignement de Yogi Bhajan)
  • Séances énergétiques/ chamaniques
TRÉDION - ELVEN - PAYS DE VANNES - MORBIHAN - BRETAGNE - FRANCE - SKYPE

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.