Mary Mann

Et vous, que vous direz vous ?

Nous comprenons le concept de la vie car son opposé existe : la mort. Cependant beaucoup d’entre nous n’ont pas réellement conscience qu’ils vont mourir un jour. Pour de vrai. Et ils continuent à vivre  « en zombies » comme s’ils étaient éternels. Quel regard porterons-nous alors sur les regrets et les peurs qui nous ont empêché de vivre vraiment et de nous réaliser ? Une infirmière australienne travaillant en service de soins palliatifs nous en donne un aperçu, en révélant quels sont les regrets les plus courants des personnes en fin de vie…

Bronnie Ware est infirmière depuis plusieurs années et vient en aide aux malades en soins palliatifs.

Elle a accompagné des patients lors des 12 dernières semaines de leur vie.

Pendant de longs mois, elle a minutieusement transcrit dans un blog les regrets qu’ils éprouvaient à l’approche de la mort.

Elle en a fait un livre qu’elle a simplement intitulé « Le top 5 des regrets du mourant » paru en 2011.

 

1 – J’aurais aimé avoir le courage de vivre ma vie comme je le voulais, et non pas comme les autres l’entendaient

 

« C’était le regret qu’ils avaient le plus en commun.

Quand les gens prennent conscience que leur vie est presque terminée et regardent derrière eux, il leur est plus facile de voir combien de rêves n’ont pas été réalisés.

La plupart des gens n’ont pas réalisé la moitié de leurs rêves et vont mourir en sachant que c’est une conséquence directe des choix qu’ils ont fait, ou pas.

La santé apporte une liberté dont très peu de gens se rendent compte, jusqu’à ce qu’ils ne l’aient plus ».

Beaucoup de choses influencent notre façon de vivre : notre famille, notre culture, notre entourage.

Nous nous conformons souvent à ce que l’on attend de nous ou à ce que l’on pense devoir faire pour coller à des schémas, sans exprimer sa propre personnalité.

Cela touche même le métier que nous choisissons.

Et si vous vous écoutiez et que vous viviez enfin votre vraie vie, celle qui vous convient et vous rendra heureux ?

 

2 – J’aurais aimé ne pas travailler aussi dur

 

« Ce souhait est venu de tous les hommes que j’ai soignés.

Ils n’ont pas assez vu leurs enfants grandir et n’ont pas passé suffisamment de temps avec leur femme.

Les femmes ont également exprimé ce regret, mais comme la plupart étaient issues d’une génération plus âgée, nombreuses d’entre elles n’ont pas été « soutien de famille ».

Tous les hommes regrettent d’avoir passé autant de temps dans leur vie à travailler ».

Comme le dit une célèbre chanson, le temps perdu ne se rattrape plus.

Alors autant avoir conscience de sa propre finitude dès à présent, et reconsidérer les priorités de son existence – tant qu’il en est encore temps !

 

3 – J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments

 

« Beaucoup de gens refoulent leurs sentiments afin de maintenir l’entente et la paix avec les autres.

En conséquence, ils se sont installés dans une existence médiocre et n’ont jamais pu devenir ce qu’ils auraient aimé être.

Beaucoup de maladies sont développées ou entretenues par l’amertume qui habite les patients ».

Laisser filer un amour de peur d’être ridicule ou rejeté…, ce genre de regret peut vous hanter plus tard.

Mais en dehors de cette situation amoureuse, être vrai avec soi-même en prêtant attention à nos ressentis pour les exprimer dans le respect des autres, nous permet de vivre plus intensément et d’avoir des relations plus satisfaisantes et riches. 

 

4 – J’aurais aimé rester en contact avec mes amis

 

Souvent, ils se rendent compte trop tard qu’ils auraient pu profiter du soutien de leurs vieux amis dans les dernières semaines avant leur mort, mais il n’est jamais facile de les retrouver.

Les gens sont tellement absorbés par leur propre vie qu’ils mettent de côté au fil des années des amitiés précieuses.

Beaucoup regrettent de ne pas avoir fait assez d’effort et passé assez de temps pour les préserver. Les patients pensent souvent à leurs amis lorsqu’ils sont en train de mourir ».

L’être humain est fait pour vivre avec d’autres êtres et a besoin de contact, qu’ils soient physiques ou verbaux.

Aimer, résonner avec les autres. Notre immunité se renforce quand nous éprouvons de l’amour, de l’amitié, des moments de qualité avec d’autres personnes.

Ce sont ces qualités de relation qui resteront en mémoire à la fin de notre vie.

De nos jours, il n’a jamais été aussi facile de rester en contact avec ses amis !

Seul le temps peut vous en empêcher… sauf si vous décidez de le prendre !

 

5 – J’aurais aimé chercher à être plus heureux

 

« C’est un regret surprenant qu’ils avaient presque tous en commun.

Beaucoup d’entre eux ne s’étaient pas rendus compte que le bonheur peut-être un choix.

Ils sont restés coincés dans de vieux schémas et habitudes.

Le soi-disant « confort » dans lequel ils étaient installés les a empêchés d’envisager les choses autrement, « tétanisés dans leurs vies par la peur du changement ».

Faire des choix pour progressivement tracer les contours de sa vie, la vie n’est faite que de cela.

Et s’il le faut, affronter nos peurs et blocages afin de s’émanciper du regard d’autrui et de nos conditionnements.

Bien sûr, il y a des épreuves, mais à nous de décider de ce que l’on en fait, une fois l’orage passé. Se laisser abattre ou se relever riche d’un enseignement ?

Aller vers le bonheur est un état d’esprit : rester bloqué ou agir et évoluer ?

Prendre et garder ce qui nous nourrit, et non ce qui nous vampirise et nous épuise : c’est là que le bonheur réside.

La réalisation de soi se trouve dans cette présence constante à soi-même et à la réponse apportée aux besoins qui surgissent de cette écoute.

Alors qu’est-ce qui vous rend vraiment heureux ?

Que vous direz-vous à la fin de votre vie ?

Remettre la Vie au centre

Remettre la Vie au centre

Alors que notre société traverse la plus grande crise qu’elle n’ait jamais connue, quelle attitude adopter ? Alors que l’Homme a tant détruit, ne serait-il pas temps de remettre la Vie au centre ? Comment y parvenir ? Voici 3 principes à suivre.

lire plus

Ça ne va pas au boulot, j'ai envie d'autre chose !

Accompagnement GRATUIT 5 jours

Mary Mann : Catalyseur de transformation

 

Thérapie  Et  Reconversion professionnelle en quête de sens "Orientation & Sens de Vie®"

Pour vivre et concevoir le travail, autrement !

Et être bien dans sa tête et dans son travail

Je vis en Bretagne mais je travaille partout (grâce à internet) !

Lieu-dit Le Léty  -  FR-56250 TREDION

Tel : +33.(0)6 02 31 82 85

mm[@]marymann.fr 

  • Thérapie brève (psychopraticienne) : Libération émotionnelle, régression et libération vies antérieures, libération mémoires transgénérationnelles (épigénétique), développement personnel et évolution de conscience
  • Orientation & Sens de Vie® : Coaching reconversion professionnelle en quête de sens et alignée spirituellement
  • Atelier relation à l'argent (libération de votre histoire et de vos croyances limitantes pour aller vers la fluidité financière et un entrepreneuriat prospère)
  • Mudrâ thérapie : 1ère professeur et mudrâthérapeute en France, certifiée Sabrina Mesko, d'après l'enseignement de Yogi Bhajan - Art énergétique millénaire de bien-être et de développement personnel
  • Soins chamaniques - chamanisme
TRÉDION - ELVEN - VANNES - MORBIHAN - BRETAGNE - FRANCE - SKYPE

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.